La 15ème journée scientifique de l'École d'optométrie- Groupe de Recherche en Sciences de la Vision (GRSV) a été l’occasion de réunir encore cette année, étudiants et chercheurs de l’École d’optométrie ou de d’autres unités de l’Université de Montréal ou de d’autres institutions oeuvrant dans le domaine de l’œil et de la vision. Cet évènement qui a eu lieu le 23 mars dernier au pavillon Roger-Gaudry a permis d’entendre plusieurs conférences.

Isabelle Jalbert, professeure agrégée en thérapeutique oculaire à l'École d'optométrie et des sciences de la vision de l'Université de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney a présenté son expérience d’intégration de la recherche à la pratique. Diplômée en optométrie de l’Université de Montréal, elle émigre en Australie après quelques années de pratique privée au Québec. Elle y entreprend une formation et une carrière en recherche. Ses travaux portent sur la qualité des soins oculaires et l'enseignement basés sur des données probantes. Elle est l'une des pionnières de la pratique factuelle en optométrie. Isabelle a rédigé plus de 50 articles et 10 chapitres de livres, a supervisé 53 étudiants en recherche dont six candidats au PhD. Elle est rédactrice adjointe de la revue scientifique Clinical Experimental Optometry. Elle a été récipiendaire du June Griffith Fellowship for Academic Women in Leadership et a reçu les prix internationaux Garland Clay de l'American Academy of Optometry et de recherche Dallos de la British Contact Lens Association.

Mike Sapieha, Ph. D. a prononcé une conférence au sujet des interactions neurovasculaires avec la cécité. Ce titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en biologie cellulaire de la rétine est aussi professeur agrégé aux départements d’ophtalmologie et de biochimie de l’Université de Montréal. Les recherches du Professeur Sapieha portent sur l'élucidation des causes de maladies vasculaires de la rétine telles que la rétinopathie diabétique et la dégénérescence maculaire liée à l'âge. L’équipe du Professeur Sapieha fut la première à démontrer le rôle des neurones rétiniens et des molécules de guidage neuronal dans la pathogenèse de ces maladies, ce qui a mené à la conception de modulateurs pharmacologiques qui interférèrent avec les mécanismes pathologiques neurovasculaires et neuroimmunitaires. Il a publié plus de 75 articles scientifiques dans des revues prestigieuses. Le Dr. Sapieha a reçu plusieurs distinctions dont le prix de la Société Canadienne de Recherche Clinique, le prix jeune Chercheur de l’Association Canadienne des Neuroscience, le Charles A King Award, le prix d’Excellence de la Fondation des Étoiles et le prix André Dupont.

Quelques mois avant de tirer sa révérence, Claude Giasson, qui a contribué à organiser les quinze premières éditions des journées scientifiques a rappelé l’importance de la recherche au premier cycle et souligné à quel point, elle contribue au développement des connaissances et à la vie intellectuelle de l’École d’optométrie. Sur fond sonore de l’aria de la 3ème Suite orchestrale de Jean-Sébastien Bach, il a présenté en rafale quelques photos des personnes s’étant illustrées lors de ces journées. Il a terminé sa présentation en revoyant le type de « soins » prodigués en 1750 à Bach lors de sa chirurgie pour cataracte « d’abaissement du cristallin ». Probablement victime d’une infection massive, le génie musical ne survécut pas longtemps à ces soins.

Plusieurs étudiants de tous les cycles ont présenté leurs résultats sous forme de conférences-éclairs ou sous forme d’affiche. La journée s’est terminée par une remise de six prix décernés aux étudiants qui s’étaient distingués dans les différentes catégories. Chacun de ces prix était un chèque de 500$. Les lauréats de cinq de ces prix étaient sélectionnés par les membres de différents jurys. Le prix Shire, attribué pour la meilleure présentation orale d’une étudiante diplômée a été décerné à Alexandra Beaudry-Richard. Aurélie Stil et Paul Lene se sont mérités les prix du GRSV attribués pour la meilleure présentation par affiche à un étudiant diplômé de leurs niveaux. Danielle Richard et Camille Descôteaux de même que Marina Rezk et Ariana Verni sont les gagnantes des prix Alcon, niveau doctorat en optométrie pour l’excellence de la communication en recherche clinique et en recherche fondamentale et appliquée. Le prix du public, décerné par l'École d'optométrie à la présentation recueillant le plus de suffrages de l’auditoire a été remis à Debbie Villafranca-Baughman, étudiante à la maîtrise de la professeure Ariana di Polo. Les noms des lauréats étaient divulgués au cours d’un cocktail qui a permis de souligner l’excellence des présentations, de remercier les commanditaires, les organisateurs et les membres des jurys. La relève est entre bonne mains pour l’organisation de la 16e journée scientifique qui sera assurée par la professeure Judith Renaud.

Claude Giasson, OD, PhD - Professeur titulaire
Comité organisateur

» Galerie photos de la journée «

2018 15e Journée scientifique