Effet, sur les fonctions cognitives, de l'entraînement des mouvements oculaires et  l'attention

Ce projet porte sur l’influence de l'attention et des mouvements oculaires sur les processus cognitifs supérieurs comme les fonctions exécutives. L’objectif, ici, est d’élaborer des stratégies d'intervention chez les patients avec atteintes neurologiques. Une des principales composantes de l'attention est la commande descendante (top-down), qui est en partie volontaire. Nous disposons donc d’une marge de manœuvre comportementale quand vient le temps de décider si et dans quelle mesure nous réagirons à une information sensorielle ascendante (bottom-up). On pense qu’il y aurait dégradation de l’attention descendante dans de nombreuses atteintes neurologiques telles la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer.

Préserver la commande descendante de l’attention et en prévenir l’érosion pourraient améliorer de manière substantielle la qualité de vie des patients. On peut y arriver avec l’entraînement, qui provoque un renforcement des synapses, l’augmentation du nombre de dendrites et la réorganisation du cortex. Nous avons conçu un paradigme d’entraînement, soit une tâche relative aux mouvements oculaires, qui nécessite le recours à la commande attentionnelle descendante. Nous tenterons de savoir s’il est possible de s’entraîner en vue de récupérer la fonction de la commande exécutive et si les bénéfices de cet entraînement s’étendront à d'autres fonctions cognitives.